Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« janvier 2023 »
L M M J V S D
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
 

 

Accueil du site > Actualités > Comptes rendus de courses > C. R. 2022 > Une Finale des AS 2022 complète et réussie de bout en bout

Une Finale des AS 2022 complète et réussie de bout en bout

vendredi 14 octobre 2022, par Bernard Dumarcher

DERRICK, supérieur, indiscutable vainqueur
à KATIF la victoire de l’élégance.

Si le temps a hésité jusqu’à 14h entre averses et coups de soleil, personne n’a compté les nuages à partir de 15h tellement la fête était présente en piste.

L’avant course bâtie cette année autour du cheval était parfaitement originale, spectaculaire souvent, et séduisante. Patrice BLANC nous surprend chaque année et sa créativité parait sans limite.
Bravo à lui !

Dans cette grande piste de Nîmes, avec 12 raseteurs parmi les meilleurs, plus 5 tourneurs, on s’attendait à un gros choc pour les taureaux et à une pagaille toujours possible.
Eh bien non, loin de là.
L’ordre a régné en piste, le respect mutuel aussi. C’est à saluer car l’image donnée de notre Course Camarguaise a été positive.

Je n’oublie pas que si l’ordre a régné, c’est aussi que les taureaux l’ont fait régner, par leur comportement. Il n’y a pas eu de trous dans cette course, comme quoi il y a des taureaux et des bons, simplement faut-il avoir envie de les mettre en valeur, et ce fut le cas.

Mais descendons dans le détail.

• 1-ESTOUBLON (Saumade) 10 ans
Beau taureau, massif, très vif.
Placé au toril de suite, prend une série, met J. MARTIN en danger (1’05), ne subit pas et se déplace superbement.
D’une vaillance extrême, il honore tout mais ne se laisse jamais enfermer.
Cocarde et glands partent en 2’40. Très solide, très tactique, il prend 4 rasets et s’en va à l’autre bout. Le taureau a mis de l’ordre en piste et personne n’a cherché à le déborder.
A noter l’excellent travail de FELIX déjà, CADENAS, MARIGNAN, ALIAGA avec prise de risque valorisant le taureau.
Grosse pression pour la 1ère ficelle démarmaillée par MARIGNAN et levée par J. MARTIN (12’) à 620€.
On observe la qualité des réponses du taureau à gauche.
Il sauve sa 2e ficelle à 270€ sur un dernier raset engagé de CADENAS.
Très belle course d’ESTOUBLON qui non seulement a tenu le choc mais a réussi à s’imposer.
Pour moi sa course vaut 15/20.

• 2-CHICHARITO (Caillan) 13 ans.
Cornes longues et recourbées en final, impressionnantes.
D’entrée anticipe FELIX (35’’) et nous montre sa rapidité extraordinaire. D’une souplesse étonnante sur les reprises, il nous produit une course de vaillant, chassant les groupes, et se déplaçant à bon escient pour éviter l’encerclement.
Dans les séries il lâche les rasets à gauche et termine au ras tous les rasets à droite.
Les attributs partent en 1’45. On doit saluer le travail de ZEKRAOUI, très souvent à la limite du possible et qui finit par se télescoper avec J. MARTIN devant la tête du taureau et s’en tire avec quelques hématomes car piétiné sévèrement.
A noter aussi un raset long de KATIF, main frontale, comme le taureau les adore, avec en plus toute son élégance personnelle.
Et puis12e mn une ficelle démarmaillée fait monter la pression, le taureau prend une avalanche, s’épuise, répond sur 2 à 3 mètres, 13’30 ZEKRAOUI et MARTIN se télescopent et du coup c’est une bouffée d’oxygène pour lui, lui permettant de rentrer sa 2e ficelle après une grosse course de vaillant.
Mais quel final !
Pour moi sa course vaut 14/20.

• 3-BELENOS (Cuillé) 11 ans.
Une grosse carcasse, cornes larges. S’en prend aux spectateurs.
Subit la pression d’entrée et se déplace pour se dégager.
Bien meilleur à gauche où il pousse à fond.
Les attributs sont levés en 3’10.
C’est un spectaculaire, un barricadier et il va le démontrer sur ASSENAT (2), FELIX (3), ALIAGA (1), MARIGNAN (2) KATIF (2), CADENAS (4), AMERAOUI (1), CIACCHINI (1) avec autant de coups aux bois, certains de profil et d’autres poitrail engagé.
Doté d’une accélération étonnante sur les 1ers mètres, il brille sur les rasets longs de KATIF (3) très actif, CADENAS (2), ASSENAT (1), ZEKRAOUI (1), le tout sur un rythme très élevé. Aussi on lui pardonne sans peine s’il a un peu laissé passer à partir de 13’40.
La 1ère ficelle est pour MARIGNAN (12’) à 910€, la 2e au toril.
Brillant et spectaculaire, l’ovation en final était archi méritée.
Pour moi sa course vaut 16/20.

• 4-MUIRON (Le Ternen) 13 ans.
Le BIOU d’OR 2021, très vif, fait son tour de piste et se place au toril.
Curiosité : à chaque déplacement (toril-présidence) il s’arrête mi piste cul aux planches et attend !
Le taureau chasse beaucoup, très mobile, se place et se déplace très souvent.
2’30 s’engage après MARIGNAN, ASSENAT l’embarque dans un long raset, et ALIAGA enfermé au départ arrive de justesse. 3’30 et les attributs sont levés.
A noter le travail déloyal de BEN SALAH qui a arrêté 4 fois le taureau en déplacement, au meilleur intérêt de son raseteur mais pas du taureau.
C’était sanctionnable par J. ALVAREZ et cela n’a pas été fait. Vraiment décevant.
Saluons la grande activité d’ASSENAT, très à l’aise avec ce taureau, mais aussi l’action de FELIX, main frontal (8’) ou de CADENAS.
La 1ère ficelle pour ALIAGA (9’30) à 530€ levée d’une main très sure, et la 2e pour FELIX (11’10) très adroit tout l’après-midi.
MUIRON a été brillant, combatif mais dominé par l’adresse finale des raseteurs. Sa façon de combattre a étonné avec ces arrêts multiples mi-piste.
Pour moi sa course vaut 13/20.

• 5-JAQUET (F. Guillierme) 9 ans.
Fin, belles cornes acérées. Il très vif, rapide.
Au début il vadrouille, pas fixé. Et puis il se cale au toril d’où il ne sortira que très rarement, ce qui aurait pu être sa perte. Heureusement il a un tempérament de combattant.
Facile à la tête, les hommes sont en confiance et lui imposent une grosse pression. Le biòu est très à l’aise à gauche, à droite il ne suit pas ou peu. On note l’activité énorme d’ASSENAT, J. MARTIN, ALIAGA mais aussi à un degré moindre de FELIX, CADENAS et KATIF.
Les attributs s’envolent en 3’50, la 1ère ficelle pour J. MARTIN (9’20) et la 2e au toril.
Plus cocardier que barricadier, son évolution est notable. Son combat a été rude, avec des moments où il a souffert, mais il s’en est sorti brillamment, voire plus.
Seul bémol, il ne sait pas s’échapper dès que la pression est excessive, et un jour il peut le payer.
Pour moi sa course vaut 14/20.

• 6-DERRICK (Nicollin) 9 ans.
Très forte ovation à son entrée.
Son élection était donc approuvée.
Ce pur CUILLE de père et de mère (information de Guillaume GRANCHI son bayle) est très vif, très rapide et d’entrée (35 ‘’) se dresse sur KATIF pieds sur l’estribo.
Il est de suite placé, cul aux planches, au toril.
FELIX lui prend ses 2 glands et les attributs partent en 1’45.
Doté d’une superbe allure, le taureau en impose. On peut dire que CADENAS lui a fait sa course, l’a sublimée en se sublimant lui-même et prenant des risques parfois insensés.
Qu’on en juge :
— 3’ superbe raset et gros coup de barrière,
— 4’50 rebelote,
— 6’30 énorme raset main frontal,
— 7’50 et 8’40 il le tire avec lui à la planche subissant 2 gros tampons,
— 10’ une séquence inédite : où il exécute 2 rasets consécutifs en 5’’,
— 12’ il lève la 1ère ficelle à 650€ sur un raset quasiment suicidaire.
En pleine confiance le raseteur vedette ressuscite après son opération au genou et c’est tant mieux pour tous.
Mais Joachim n’est pas tout seul.
ALIAGA est à la pointe et multiplie les actions de classe. MARIGNAN (11’10) au terme d’un raset très engagé, se fait coincer le pied et va boiter bas jusqu’au final, KATIF et FELIX sont très actifs eux aussi.
Alors oui, le taureau a sélectionné (8’ et 11’) pendant quelques passages les rasets dénués d’intérêt, mais quel beau combat de part et d’autre, quel bonheur pour la Course Camarguaise !
Pour moi sa course vaut 17/20.

• 7- YVAIN (Lagarde) 11 ans.
Cornes dissymétriques, des éguilles…
L’invité de dernière heure n’était pas là pour plaisanter.
1’ et CADENAS le tire jusqu’aux bois. Au début il ne se fixe pas et subit beaucoup de rasets sans intérêt. Personne ne se presse, les jeux sont faits du coup le rythme a vraiment baissé.
Les attributs en 1’30. FELIX, CADENAS, KATIF le passent mais les rasets sont espacés. Et puis 4’30 c’est le réveil avec une très belle série où le taureau se donne à fond avec en prime un puissant coup aux bois sur ALIAGA (5’10) et un autre énorme sur KATIF (6’10) tout le poitrail passé avec grande violence.
ASSENAT et ALIAGA sont particulièrement actifs sur ce taureau qui est très tactique et change de terrain dès que la pression s’installe. Dominateur, les hommes ne lui montent pas dessus. La crainte est bien réelle.
9’10 la 1ère ficelle pour AMERAOUI à 950€. KATIF l’emmène avec lui (11’20).
C’est un beau final avec un taureau au sens du combat bien ancré et cette pointe de danger permanente. YVAIN n’est sûrement pas un 7e mais il a su jouer sa partition et faire avec ce qu’on lui a donné.
Pour moi sa course vaut 13/20.

Des Finales de ce calibre, on en redemande. Un public bien présent (7.000 nous a-t-on dit) aux réactions de connaisseurs, un BIOU d’OR supérieur, des raseteurs qui ont additionné leurs talents et leurs compétences, le résultat ne pouvait être que celui-là : UN IMMENSE PLAISIR PARTAGE !

Un mot sur les hommes :
• KATIF est un bel athlète, doté d’une élégance rare et d’une activité incessante. C’est un très beau vainqueur et en plus c’est mérité.
Pour autant transmet-il de l’émotion ?
Ma réponse est non, pas autant en tout cas que ce qu’on peut légitimement espérer d’un tel talent. A lui de le sentir pour franchir le dernier palier.

• FELIX a survolé cette journée.
D’un calme absolu à la tête du taureau il transmet cette émotion que nous venons tous chercher. Et en plus il est d’une adresse diabolique. Cette année son corps l’a laissé tranquille et ceci explique cela. Si ces conditions se répètent le vainqueur 2023 pourrait bien s’appeler Vincent !
Quelle belle présence aux 7 taureaux, quelle constance à un niveau très élevé.

• CADENAS dont la présence est la surprise du jour, a accompli un travail considérable aux 7 taureaux.
Faire cela au sortir d’une opération du genou est un exploit. On a vu ce jour cette montée en puissance du raseteur, taureau après taureau en même temps que sa confiance en son corps revenait. Et cela a fini en feu d’artifice avec DERRICK où là, on peut le dire, il nous a tout fait.
Le talent ne s’achète pas, et lui il en a à revendre !

• Je voudrais réunir dans un même bouquet ASSENAT, ALIAGA et J. MARTIN qui tous 3 nous ont offert le meilleur d’eux-mêmes, transcendés par le lieu et les enjeux se hissant par moment à des niveaux au-dessus de ceux qu’on leur connait. Et çà tout le monde ne peut pas le faire.

• Tous les autres ont joué leur partition, à leur niveau du moment, en particulier ZEKRAOUI très brillant à CHICHARITO mais effacé ensuite sans doute secoué par son accrochage malheureux.
Rendez-vous en ARLES en 2023, et je l’espère avec la même mentalité et la même réussite !

Bernard D

Répondre à cet article