Bouvine et Traditions
Bouvino e Tradicioun
 

Calendrier

« juillet 2022 »
L M M J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
 

 

Accueil du site > Actualités > Comptes rendus de courses > C. R. 2022 > Muguet d’Or

Muguet d’Or

Triste finale

dimanche 22 mai 2022, par Tommy

Le temps y était, une entrée raisonnable un mélange de jeunes et de moins jeunes, pouvait nous laisser penser qu’on aller assister à une bonne course, disons percutante digne d’une finale. Certes deux taureaux avaient été changés, certes Zechraoui était largement en tête avant le début de la course, 21 points devant Allam absent 11 points et Marignan 9 points, mais on était là pour voir.
Le premier taureau changé Baliste de Didelot/Langlade s’étant amalugué à l’embarquement le matin, était remplacé par Jasmin novice à ce niveau des As et sur un grand plan. On aurait pu penser, encore une fois que son manque d’expérience lui aurait été fatal, tendre au combat et pas de coup de tête mais non, Jasmin sauva ses deux ficelles grâce ou à cause d’un manque de travail évident . Donc Carmen pour sa vaillance et ces premières armes à ce niveau.
En 2 : Pinot des Baumelles, coup de tête au passage, bouge beaucoup et quelques fautes de placement au centre mais on ne se bouscule pas chez les hommes en blanc pour le stabiliser. Carmen généreux à sa rentrée conservant de ces deux ficelles et bronca aux raseteurs pour le manque d’intérêt .
En 3 : Prefet de Cyr remplaçait Cupidon. Bien armé, Préfet impressionne, se déplace beaucoup, fait douter. De plus le manque d’entente droite /gauche ne fait rien pour arranger les choses ni pour fixer le taureau. Et deux ficelles de plus qui retournent au toril.
On espère alors que le meilleur est à venir après être passé par la buvette.
On aurait pu y croire avec en 4 : Eros du Pantaï qui sort avec du « gaz » . Malheureusement les premiers attributs en 3 mn, un bon placement mais pas d’accélération ; une série de rasets ,enfin, pour la lutte à la première ficelle (la première de l’après midi) mais Eros reste collé aux planches et il faut le « rentrer » ce que peu font. Une blessure au niveau de l’oeil le fait rejoindre le toril prématurément à la 10 mn et les honneurs retentissent pour son placement sérieux peut être .
On arrive au 5éme Afouga de Nicollin gros spécimen, les raseteurs mettent enfin la pression pour lever les premiers attributs en moins de 3 mn et l’ultime ficelle en 13 mn. Le bon placement d’Afouga vaillant et classique a permis aux hommes en piste de s’exprimer un peu plus et d’accorder les honneurs à sa rentrée.
En 6 Néron de Cuillé est là pour donner le coté spectaculaire. Le taureau a une grosse corpulence ce qui lui portera préjudice sur la fin de sa prestation. Barricadier et vaillant tous le passent et la course prend enfin son envol. Néron sauve sa deuxième ficelle épuisé en entendant Carmen
En 7 Galaad de Lagarde. Hors point pour le trophée taurin et le Muguet d’Or « mais que diable venait il faire dans cette galère ». Notons tout de même une belle envolée jusqu’aux tubes sur Bouhargane.
A l’issue des 3 courses Zechraoui conservait son avance et s’octroyait le prix du Muguet d’Or avec 30 points suivi de Marignan 17 points . Si j’avais à citer d’autres hommes, Bouhargane et Charrade se sont réveillés en deuxième partie pour être les plus en vu.
On termine cerise sur le gâteau pour le meilleur taureau des 3 courses et on nous sort du chapeau : Néron certes barricadier, certes le meilleur de l’après midi et ça tombe bien son propriétaire est là pour recevoir le prix. Le jury qui en toute évidence n’avait ni stylo ni papier pour prendre des notes sur les 18 taureaux en compétition, a eu de cet fait la mémoire courte, ou trop sélective.
Course a oublier ou bien qui devrait donner a réfléchir à l’organisateur qui n’engage que 8 raseteurs sur la grande piste beaucairoise dont 2 sont véritablement en compétition trophée taurin et trophée local.
A bientôt sur d’autres gradins sans doute.

2 Messages de forum

  • Muguet d’Or Le 23 mai à 08:39 , par Liberté

    Bien vu Tommy,
    j’ajouterai simplement que dans les 2 courses précédentes , au moins deux taureaux auraient pu prétendre au Muguet d’OR : Jacquet de Guillerme ou Mitron de Lautier.

    Hélas le jury en a décidé autrement soulignant la carence d’un jugement fondé sur la mémoire courte de ceux qui ont oublié les 18 taureaux de cette compétition.

    Triste, triste finale en effet que ce Muguet 2022 à vite oublier.

    Liberté

    Répondre à ce message

  • Muguet d’Or Le 27 mai à 19:01 , par Bernard

    Beaucaire, comme beaucoup de courses, ça fout le camp !

    Il y a un moment que ce n’est plus qu’une illusion, Siméon ou pas !!!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article